+ Absformation - entete _ titre_formation
Absformation_BTS
Formation sur site et à distance
Accueil News : marché immobilier L'entreprise
vous êtes ici: >> Actualités

Les actualités de la formation :


Retrouver les actualités des marchés de la formation, des marchés immobilier, des activités professionnels, des achats, de la supply chain et plus généralement des entreprises, de la législation, des nouveautés professionnelles.



Le marché immobilier 2021 : le dynamisme du premier trimestre

31 mars 2021 :

Le marché immobilier semble tenir bon en ce début d'année : "le 1er trimestre 2021 s’affirme bien plus dynamique que les prévisions de nombreux observateurs ne le laissaient supposer" et "avec la perspective d’une campagne massive de vaccinations, on peut espérer une année 2021 encore très dynamique sur le marché de l’immobilier ancien".

Depuis le début de l'année, la demande augmente à Paris de 8% sur un trimestre, en Ile-de-France hors Paris de 12% et dans les autres régions de 16% et les transactions progressent au premier trimestre de 3% au niveau national par rapport au dernier trimestre 2020.

Cela dit, la disponibilité de biens à la vente s’est encore amoindrie en 2020 singularisée par un immobilier neuf en souffrance. Une situation qui se confirme au premier trimestre 2021 avec une diminution constatée de l’offre de 4% au national.

Sans surprise, les délais de vente se réduisent. Ils s'élèvent à 84 jours au national, soit 4 jours de moins qu’au dernier trimestre 2020. À Paris cependant, ils s’allongent, passant à 76 jours (+4 jours), tandis qu’en Île-de-France le marché continue de se fluidifier, puisqu’ils reculent de 5 jours par rapport au 4e trimestre 2020, à 67 jours. On observe la même tendance en régions, où il se déroule désormais 91 jours en moyenne entre la mise en ligne d'une annonce et la signature d’un compromis de vente, soit 5 jours de moins qu’au dernier trimestre.

Les prix, eux, continuent leur progression. Ils ont progressé de 1,3% sur un an. Avec des tarifs un peu plus sages (-0,5 %), Paris conserve toutefois un prix moyen au mètre carré encore très supérieur au reste de la France, à 10.535 euros du mètre carré. En Île-de-France, la hausse des prix se poursuit, à +0,7 %, soit 4.354 euros du mètre carré. Une situation concomitante à la progression de la demande et à une offre qui commence à s’essouffler.

En régions, enfin, la ruée vers l’ouest n’est pas sans conséquence. Des villes comme Angers (+4 %), Lorient (+6 %), Nantes (+6,5 %) ou Rennes (+9 %) voient leurs prix progresser significativement sur les 12 derniers mois.

Les prix en ligne des transactions réalisées près de chez vous

10 novembre 2020 :

Vous souhaitez acheter un bien immobilier ? Vous aimeriez vous séparer de votre logement ? Vous avez un projet de déménagement ? En ce qui concerne l’évaluation de la valeur marchande de votre bien sur le marché de l'immobilier, la Direction générale des finances publiques (DGFIP) propose, depuis le 24 avril 2019, en libre accès sur internet, des informations concernant 15 millions de transactions immobilières.

Une fois sur l'application, vous choisissez le département et la commune qui vous intéressent. Ensuite, grâce à l'outil cartographique, vous pouvez retrouver les différentes ventes ayant eu lieu récemment, près de chez vous, avec des précisions utiles à votre opération immobilière (type de bien, surface, dates etc…).

A noter : en cas d’intermédiation par un professionnel, ce site officiel « app.dvf.etalab.gouv.fr » présente l’avantage de fidéliser l’estimation ou l’avis de valeur de l’agent immobilier ou du négociateur qui, selon le niveau de l’offre, ont parfois tendance à sous-estimer ou à sur-estimer, en première lecture, le bien qui leur est soumis.

La souplesse de la Société Centrale de Placement Immobilier (SCPI)

23 septembre 2020 :

Avec la multiplication des obligations liées à la détention de biens immobiliers (gestion locative et droits accrus des locataires), la dématérialisation de la possession et le recours aux Sociétés Civiles de Placement Immobilier est une alternative de plus en plus usitée.

D'un point de vue purement financier, les prix de l'immobilier ont considérablement augmenté au cours des dernières années, notamment en région parisienne et dans les grandes métropoles avec pour conséquence une contraction du rendement de l'investissement, sans compter les impôts locaux et les travaux d’entretien.

L'achat de parts de SCPI permet d'investir dans la pierre de manière mutualisée avec d'autres investisseurs. Les plus grandes qui capitalisent plus de trois milliards d'euros possèdent en effet des centaines d'immeubles. Ces derniers relèvent de la propriété de milliers d'associés et de dizaines de sociétés de gestion.

Le support favori est l’immobilier tertiaire (bureaux) et commercial (galeries marchandes) aux cycles de construction et d’amortissement bien plus courts. La durée de vie d’une promotion immobilière tertiaire qui est de 30 ans contre 100 ans environ pour un ensemble résidentiel participe d’une économie générale plus orientée vers le rendement, terrain de la SCPI, que vers le patrimoine, siège de la Société Civile Immobilière (SCI).

Coronavirus (Covid-19) :
Les conséquences du Codiv 19 sur le marché immobilier français

18 juillet 2020 :

>> Volumes
Suite à l’annonce de l’état d’urgence sanitaire par le gouvernement, on observe une situation inédite dans l’histoire des transactions immobilières. En effet, les activités immobilières sont quasi à l’arrêt, alors que depuis des années ce domaine connaissait un dynamisme sans précédent. Cette progression se retrouvait notamment dans l’ancien où le volume de transactions était peu ou prou à + 11 % pour l’année 2019 et affichait la même dynamique au 31 janvier 2020.

>> Prix
La hausse des prix depuis le début de l’année, de l’ordre de 3% n’a été que peu influnencé par la crise sanitaire. Depuis bientôt quatre ans, cette hausse est plus prononcée pour les appartements (+ 5,2 %) que pour les maisons (+ 2,6 %). On observe également qu’entre 2000 et 2018, les prix des logements anciens et neufs en France métropolitaine ont augmenté́ de 115 %, alors que durant cette même période, le coût de la construction n’a progressé que de 50 %. La hausse des prix des logements s’explique notamment par la hausse des prix des terrains.

À l’heure actuelle, il convient de rappeler que la quasi-totalité des offices notariales est en capacité de recevoir des actes en l’absence physique des clients. Le système s’est enrichi du décret du 3 avril 2020 « autorisant l’acte notarié à distance pendant la période d’urgence sanitaire » va permettre de contribuer à améliorer la situation, en rendant désormais possible la régularisation de certains actes à distance (VEFA).

>> Perspectives
Il convient de distinguer les perspectives de reprise du marché des transactions immobilières en trois temps.
• D’abord, à court terme, l’annonce de la fin du confinement devrait provoquer une mécanique de rattrapage due à un effet de report. A ce stade, il conviendra de régulariser l’ensemble des actes concernés par ce décalage dont le cours a été interrompu avec le confinement.
• Ensuite, à moyen terme, cet effet mécanique de report n’effacera pas les séquelles de l’arrêt quasi-total de l’activité immobilière pendant cette période. Les conséquences de cet arrêt d’activité se répercuteront naturellement dans les deux-trois mois qui suivront en raison de l’inertie et des délais naturels propres au marché immobilier.
• Enfin, à long terme, le marché immobilier pourrait commencer à repartir fin 2020, voire début 2021 sans pouvoir prétendre à la dynamique de 2019.

Coronavirus (Covid-19) :
Loi d'urgence et activité des agents immobiliers

27 mars 2020 :

Depuis quelques jours, les directives ont changées. Toute sortie non liée à un besoin alimentaire ou médicale est à proscrire.

Dans ce contexte, l’activité des agents immobiliers semble bloquée. Cependant, la directive autorise toujours les agents à travailler dans les conditions suivantes :

Les activités immobilières qui nécessitent un déplacement (visites de bien en présentiel, état des lieux d’entrée ou de sortie, signature chez le notaire, diagnostic, etc.) doivent donc faire l’objet d’un report post-confinement.

Mais l’état autorise les agents immobiliers à poursuivre toutes leurs activités, sous réserve qu’elles soient réalisées à distance. Le moment est donc idéal pour préparer la reprise et approfondir vos recherches et votre suivi de clientèle et/ou de prospects: suivi des dossiers, rappel de vos anciens clients ou propriétaires, réflexion stratégique et positionnement de votre entreprise.

Les agents peuvent également améliorer leur communication et leur présence sur les réseaux. (amélioration de vos supports de communication et bien sûr formation).

Inscrivez-vous à
la newsletter

==> cliquer ici <==



 Absformation - colonne droite
INSCRIVEZ-VOUS

02 40 42 26 90
coût d'un appel local

Retrouvez-nous

Prochaines sessions

Pour connaitre les prochaines sessions, contactez-nous.

Les formations proposées sont remboursables en totalité ou partiellement par les organismes de financement selon la situation du candidat.

Des tarifs attractifs

Découvrez notre tarif à partir de 180 € pour le renouvellement de carte immobilière.

Formation à distance (14h)
180 €/ pers. :
Module à choisir pour le renouvellement de la carte immobilière

280 €/ pers. :
Module à choisir + exercices corrigés + suivi téléphonique ou vidéo

Formation en présentiel (14h)
350 € pour les salariés
550 € pour les indépendants

Financement

Financez votre formation par le biais de dispositifs de financement pour salariés, indépendants, demandeurs d'emplois, [...]
 Absformation - pied de page
Mentions légales - tous droits réservés@www.ABSformation.fr
--